Cecília Vilas Boas

sexta-feira, 1 de abril de 2011

Vale do Loire, avec ses chateaux


La beauté

[...] Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris ;
J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes ;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

 Les poètes, devant mes grandes attitudes,
Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments,
Consumeront leurs jours en d'austères études;

Car j'ai, pour fasciner ces dociles amants,
De purs miroirs qui font toutes choses plus belles :
Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles !



 

  
foto OA.S

2 comentários:

  1. J'aime Charles Baudelaire. Ses poèmes sont accrocheur et plein d'émotions. Belle texte! affectuex bisous. Jasanf.

    ResponderEliminar
  2. Jasanf, j'aime aussi Charles Bauselaire.
    Merci pour votre commentaire!
    bisous
    OA.S

    ResponderEliminar